France

La chronique de Gérard Filoche

Les horaires à rallonge, le salarié ne pourra plus les refuser.

Dans la chronique précédente, nous listions sept reculs affectant la durée légale de 35 heures dans la loi El Khomri.

En voici 10 autres affectant la durée maximale de 48 heures :

1 - En cas de dérogation par accord d'entreprise à la limite de 48 heures par semaine pouvant aller jusqu'à 60 heures, il y a suppression de la consultation des représentants du personnel et du rapport de l'inspecteur du travail préalables à la demande de dérogation à l'autorité administrative et à sa décision.
2 - Les dérogations à la durée maximale moyenne de 44 heures sur 12 semaines (dans la limite de 46 heures) disparaissent de l'ordre public. Et les accords dérogatoires, où là encore l'accord d'entreprise primera, pourront y déroger dans la même limite, mais sur 16 semaines.
3 - En l'absence d'accord, toutes les garanties actuelles dans la demande de dérogation faite à l'administration disparaissent : consultation des organisations syndicales concernées, décision par l'inspecteur du travail sur le principe et les modalités d'application pour l'entreprise qui entre dans le secteur ayant obtenu une dérogation, consultation des représentants du personnel de l'entreprise.
4 - La durée légale est formellement maintenue à 35 heures, mais de nombreuses ruses permettent d'y déroger.

Lire la suite : La chronique de Gérard Filoche

La loi travail adoptée au forceps

La loi travail adoptée au forceps par le gouvernement.

Le gouvernement a été incapable de convaincre la population, 70% de l’opinion est toujours opposé à sa loi rétrograde. Pendant 4 mois, il est resté complètement « sourd » face à un mouvement qui a trouvé une multiplicité de formes pour affirmer son rejet d’une loi qui fait revenir le monde du travail des décennies en arrière. Le seul dialogue du gouvernement aura été les matraques, les gaz, les canons à eau des forces de répression contre les manifestants… sans succès. A longueur d’ondes, les discours patronaux et gouvernementaux ont tenté de nous faire croire que le progrès social n’est envisageable qu’à la seule condition de renoncer à un certain nombre de nos droits et acquis.
Leur discours est simple : « Travailler plus, être moins payé et pouvoir être viré plus facilement ! »

Lire la suite : La loi travail adoptée au forceps