France

Vivre ensemble

Nous n’ajouterons rien aux témoignages de compassion, aux mots de douleur, aux émotions légitimes, aux vents d’effrois, à la stupeur, à la tristesse et à la colère qui se sont emparées d’un pays. D’autres l’ont dit, ou le diront bien mieux que nous ne pourrons le faire. Alors nous nous joindrons simplement à eux.

Nous ne chercherons pas à analyser ni à disserter sur ce qui peut conduire à de telles abominations. Nous n’en avons pas la légitimé, ni même la volonté. Ici encore d’autres le feront et ce sera fort bien ainsi.

Nous ne ferons pas mine d’apporter des solutions toutes faites là où ni les spécialistes, ni les politiques n’y parviennent à ce jour.

Nous ne répondrons pas aux faucons qui le deuil à peine entamé fendent déjà de leurs ailes délétères l’aire de la plus abjecte récupération démagogique. Nous laisserons les uns à leur haine, les autres à leur barbarie.

Nous ne sommes que de simples militants appartenant à une organisation qui s’est toujours battue pour la paix, pour la justice et pour l’amitié entre les peuples. Nous nous appelons Isabelle, Mohamed, Guillaume, dans le fond peu importe. Nous sommes autant de membres de cette diversité qui fait la beauté et la richesse de ce pays.

Nous nous sommes toujours élevés ensemble pour revendiquer plus de justice, plus de solidarité, et rêver à plus de fraternité. Parce que oui, il nous faut aussi rêver quand d’autres ne nous servent plus que les principes d’une réalité qui sied à leurs intérêts uniquement. Nous nous tenons près de vous pour refuser ce monde qui ne nous laisse pour perspective que la compétition et le règne de l’argent. Dans ce combat ce ne sont pas nos différences qui motivent les haines de tous bords, mais ce que nous partageons : l’humanité et l’humanisme.

Ils continueront à chercher à nous diviser, c’est leur objectif, de quoi nous étonnons-nous ?

Alors non, nous ne nous diviserons pas. Nous allons même réaffirmer avec force que c’est la solidarité qui est au coeur de nos combats. Plus que jamais nous allons réaffirmer que c’est grâce à l’héritage de nos anciens et au dévouement de chacun que nous vivons dans un pays où personne ne nous laisse sans soin, sans assistance, sans ressources. Nous allons leur dire que c’est dans ces moments extrêmement compliqués qu’il nous faut défendre plus que jamais notre modèle social.

Il ne nous protégera sans doute pas des haines, mais il nous permettra de réaliser le seul projet qui vaille au final, celui d’un « vivre ensemble » qui reste quoi, qu’on en dise, la seule véritable perspective.

 

Pour la Fédération CGT des Personnels des Organismes Sociaux Mohamed LOUNAS.